COVID-19

Comme la plupart des associations, le GPSE est touché par la pandémie qui empêche de faire des réunions en « présentiel » des interventions publiques et autres activités qui mettent des personnes en présence, comme dans les lycées.

La situation des personnes détenues est devenue, en établissement pénitentiaire et en centre de rétention, très anxiogène avec la suspension des parloirs au printemps, l’arrêt des activités, la promiscuité. La surpopulation un moment maîtrisée est repartie à la hausse.

Nous espérons, comme tous, qu’avec la vaccinations nous allons pouvoir enfin sortir de cette triste période.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *